~~~~~~~~~~~~~~~~~~Redonnez de la couleur à ce monde né dans le sang~~~~~~~~~~~~~~~~~~
 
AccueilFAQRechercherMembresGroupesConnexionS'enregistrer

Partagez | 
 

 [Rp duo ouvert : Plume (Valkyrie Lenneth), Hypnos] Un rude premier contact

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Plume (Valkyrie Lenneth)



Messages : 250
Date d'inscription : 16/04/2011
Age : 34
Localisation : En direction de la Ville d'Agathe

Feuille de personnage
Nom: Plume (Valkyrie Lenneth répudiée)
Royaume: Helléannie
Relations:

MessageSujet: [Rp duo ouvert : Plume (Valkyrie Lenneth), Hypnos] Un rude premier contact   Mar 5 Juil - 13:46

PS : Le rp commence sur la Grand Place mais comme une grande, voir très grande partie de l'action se déroule dans les quartiers chics, je l'ai placé ici.


Raah !! C’est pas vrai !! Comment j’ai pu la laisser filer, celle-là ! Comment cette salope à t elle bien put m’échapper !! Comment… comment est-ce possible ?!

Dire que j’ai fait tout ce chemin pour rien ! Si seulement le trajet pour arriver en ville avait été paisible, mais non ! Il a fallu régler son compte à une bande de piètres voleurs ! Bon, maintenant, l’avantage c’est que le chef, avec un crâne fracassé, ses bras désassemblés, ses jambes enterrées et ses entrailles extirpées de son corps, ne pourra plus commanditer de vol à ses, maintenant défunt, sous-fifres. C’est sur, ils n’ont pas apprécié le traitement que j’ai appliqué aux membres de leurs chefs mais ils n’avaient qu’à ne pas avoir l’idée de me voler ! Après tout, est-ce qu’on vole une Valkyrie ? Bien sûr, dès à présent, ça leur sera bien difficile de réitérer leurs crimes ! Tout ça pour retrouver une saloperie de Valkyrie qui n’a pas bien voulu rendre son dernier souffle ! En plus, je ne pourrais pas rester longtemps dans l’enceinte de la ville car je suppose qu’après ce que j’ai fait aux gardes, ils ne me laisseront pas rester pour une éternité ici. De plus, s’ils avaient accepté bien gentiment de me laisser passer, certains d’entre eux seraient encore entiers et d’autres parmi nous !

Enfin, là je crois que je suis complètement perdue... Ah ! Non ! Je crois apercevoir la place ! Mais, oui, c’est bien elle !


Telles étaient les pensées de la Valkyrie égarée errante dans les ruelles sans âmes de la mégapole, pourtant, si saturées de masses humaines.

La Valkyrie de diamant rejoignit, après quelques longues heures d’errances, la place à laquelle elle avait espoir de s’y rendre. Y accéder fut bien plus difficile qu’elle ne l’aurait imaginé, autant les rues d la cité étaient vide autant la place était pleine. Elle essayait tant bien que mal de se frayer un chemin dans la masse populaire d’Agathe, bousculant, renversant et, parfois même, frappant les gens pour qu’elle puisse passer. Et puis, arrivée au nord de la place, là où se situaient les beaux quartiers et quelques tavernes présentes dans ses rues où la circulation redevenait plus fluide, elle rencontra… un ennemi, non, beaucoup d’ennemis.

Là où la circulation pédestre était moindre, là où elle avait plus d’air, la Valkyrie essaya de se rendre dans une taverne pour récolter des informations sur sa cible disparue. En essayant d’y accéder, son corps croisa celui d’un homme qui paraissait dénudé de toute vie, elle s’arrêta et à une vitesse incroyable se retourna face à cet inconnu tout en lui perforant le crâne de son pied devenu, en l’espace de quelques secondes, destructeur.

« Saleté d’Umbra ! »pensa-t- elle à voix haute.

L’homme gisait sur le sol, la tête complètement écrasée par le pied de la guerrière, mais était-ce vraiment un homme. Il y avait de quoi avoir des doutes puisque cet apparent cadavre s’était relevé ! De ce fait, la Valkyrie se relança sur lui en hurlant : « Crève horreur d’Umbra, tu n’as rien à faire ici enfoiré !!!! » et lui porta un coup, où normalement le cœur devrait se trouver et releva son épée d’un coup sec pour ainsi fendre le corps. A la suite de ça, se fut la panique générale dans tous les environs, la foule, suite à un cri épouvantable de femme apeurée, eut un imminent mouvement de recul fuyant par la même occasion la scène. Mais un garçon restait fixe, il était obnubilé par les quelques mots de la jeune fille qu'il avait devant lui, un mot en particulier résonnait dans sa tête : "Umba" ! Pendant cette cohue, la Valkyrie continua sa chorégraphie macabre parce qu’en dehors du jeune homme paralysé, une série d’individus, tous comme l’apparente victime, était arrivée, c’étaient des « Stigmates d’ Umbra » ! La guerrière, grâce à ses ailes voltigeait dans les airs pour ainsi trancher les Stigmates laissant sous l’effet du choc leurs peaux semblables à un homme, une sorte de déguisement que certains Stigmates, ceux dit Supérieur, possèdent. Une fois leurs apparences humaines fictives délaissées, les Stigmates étaient semblables à des entités difformes possédant des couleurs paraissant comme le Noir. Elle les décimait, les uns après les autres, ils n’étaient plus, le plus remarquable était qu’à chaque fois, elle prenait la peine de bien couper le Stigmate pour ainsi, qu’au contact de l’air, celui-ci se consume de l’intérieur provoquant ainsi le fin de ces monstres d’un genre nouveaux. On pouvait apercevoir les Stigmates disparaitre les uns après les autres grâce aux impressionnantes attaques de l’aérienne guerrière.
A la fin du combat, le jeune homme, paraissant beaucoup plus déterminé et moins étonné qu’au début des affrontements, de son air affirmé posa à la Valkyrie maintenant épuisée cette question :

"Co...Comment as-tu su..que ces..gens n'étaient pas humains?

_________________
~Si tu n'as rien à faire,
fais le mort comme ça tu ne te feras pas tué~


Dernière édition par Plume (Valkyrie Lenneth) le Jeu 18 Aoû - 14:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos



Messages : 189
Date d'inscription : 29/03/2011
Age : 22
Localisation : Tour du rêve éternel

Feuille de personnage
Nom: Hypnos Noah Alexander Kendhil Ash Ortwin, 5ème du nom
Royaume:
Relations:

MessageSujet: Re: [Rp duo ouvert : Plume (Valkyrie Lenneth), Hypnos] Un rude premier contact   Lun 11 Juil - 23:04

Une demi-journée de marche harassante succéda aux étranges événements de la matinée. Durant le trajet, ni l'un, ni l'autre n'avait osé aborder le sujet de ce délire collectif. Mais même s'il n'en parlait pas, du moins pour le moment, cela n'empêchait pas Hypnos de continuer à se questionner sur le pourquoi de ce 'rêve factice'-C'est ainsi qu'il avait décidé de nommer sa première fausse expérience onirique.-. Définitivement, cela n'avait pas été un rêve et plus le temps passait, plus il était persuadé que ce..'délire' était totalement étranger de l'Umbra. Il n'était certes pas vraiment un expert en la matière-et qui serait assez fou pour l'être?-, mais il était sûr que cette griffe fuligineuse qui lui pourrissait les entrailles n'avait pas encore assez de pouvoir pour s'attaquer à autrui directement. Cette chose abjecte n'était bonne qu'à perturber sa propre cervelle et aurait pu tout juste l'obliger à attaquer le prince. A moins que...au fil de sa réflexion, une nouvelle idée s'imposa d'elle-même. Il était indéniable que l'Umbra pouvait influencer ses actes, il en avait eu la preuve pas plus tard qu'hier lorsque qu''Elle" lui émit le fantôme d'une fausse solution à son problème du moment. Et si...cette obscurité pseudo-vivante avait retourné ses propres pouvoirs contre lui? S'il est vrai que bon nombres de membres de sa famille étaient capables de générer des 'cauchemars' dans le monde réel, lui, savait à peine le faire dans celui du rêve. Gardien il était, assurément, mais juste de par son sang. Il n’avait pas encore assimilé toutes les connaissances nécessaires pour faire de lui la sentinelle idéale. Arrivant tout juste à gérer ce monde complexe, il doutait encore de la réussite de son entreprise ambitieuse.
"Comme à chacun", se disait-il pour se remonter le moral lorsque cette pensée lui effleurait l'esprit et à moins que l'Umbra agissait sur lui comme un amplificateur de sève-ce qu'il n'espérait pas vraiment-, il ne devait pas être à l'origine-pas directement, en tous cas- de cette aliénation suspecte. Ses soupçons se dirigeaient donc naturellement sur Shiki, seul autre être vivant 'intelligent' présent à ce moment-là dans son garde-fou magique.
Mais n'ayant accès qu'à peu d'information au sujet du blond et n'osant pas le sonder, de peur de se le mettre à dos et qu'il refuse de l'aider d'avantage, le gardien n'avançait plus dans son introspection.
Soudain, l'environnement se fit de moins en moins sauvage et les premières routes firent leurs apparitions. D'abord semblant n'être que de simples chemin de cailloux et de poussières, elles finirent par se rassembler en une large route pavée. Les hauts remparts se dessinèrent à l'horizon. D'emblée, elles ne ressemblaient guère qu'à une stupide ligne jurant avec le reste du paysage, mais, plus les minutes avançaient et plus elles grossissaient, devenant peu à peu cette majestueuse muraille que le sans-royaume découvrait pour la première fois. Cette façade richement ornée, cette grandeur inégalée, ces couleurs chatoyantes, les reflets des rayons de l'astre de lumière de les dorures,..Nul ouvrage n'aurait pu décrire ce qu'il vivait en ce moment. Coupé de la réalité, il ne pouvait s'empêcher cette merveille d'architecture militaire qui lui fit oublier un temps qu'il n'était pas seul. Le cœur battant, Hypnos s'extasia devant le beauté apparente de cette ville du monde extérieur. S’adonnant sans limite aux plaisirs de la contemplation en digne touriste qu'il était, il occulta même, l'espace d'un instant, les horreurs des témoignages des personnes dont il avait observé longuement les malheurs.
Lorsqu'il revint à lui, son allié l'avait déjà bien distancé. Il le rejoignit d'un pas pressé et ce fut que lorsqu'il se trouva à sa hauteur que le gardien remarqua un obstacle plutôt conséquent. L'entrée de la ville était solidement gardée et aux vue des mines renfrognées des portiers, il n'avait aucune chance de pénétrer dans la ville avec son allure louche de vagabond. Enfin, cette pensée ne lui traversa que momentanément l'esprit. Il était quand même accompagné du prince en personne et peut-être même qu'il en aurait la confirmation lorsque celui-ci se présenterait au poste de garde.
Hypnos ne voulait pas lui poser de question sur l'ascendance royale de son compagnon de route. Il avait peur que cette révélation d'origine ne change quelque chose dans leur début de relation. Si jamais le blond se rendait compte qu'il savait et s'il découvrait la vérité sur le gardien..il avait peur que cela ne change les choses à jamais. Pour le moment, il voulait garder le statu quo. La banale et piètre histoire d'un vagabond et d'un habitant du royaume d'Agathe, ni plus, ni moins.
Curieux de savoir comme Shiki allait opérer pour entrer dans sa ville, il l'observa, se tenant à deux-trois pas derrière lui, et fut plus que surprit lorsque le prince se couvrit de la tête au pied d'une pèlerine de soie. Il voulait se fondre dans la masse comme un simple vagabond?
Dubitatif au début, ses troubles s’envolèrent lorsque le jeune homme lui lança un regard confiant. Néanmoins stressé par la situation lorsqu'ils arrivèrent au niveau des sentinelles, ils passèrent sans encombre. Peut-être que l'un des deux gardes avait reconnu son suzerain...
L'obstacle franchis, le gardien se retrouva nez à nez avec l’effervescence de la foule, Agathien pour la plupart, venant profiter de ce soleil de midi pour faire des affaires ou juste pour se balader entre amis.
C'est dans ce tumulte de bruit assourdissant, de discours vains ou mercantiles, parmi ce dédale de rues sans queue ni tête que le prince guida le vagabond jusqu'à atteindre une étendue plus vaste: la grand place.
Hypnos ne se sentait pas vraiment à l'aise face à un tel essaim de personnes. Il venait de passer d'une plaine quasi-déserte à une mégalopole de plusieurs milliers d'habitants et avait failli plus d'une fois perdre de vue son seul guide dans cette cohue.
Cette partie de la ville étant un peu plus calme malgré l'heure de pointe, le gardien put souffler un peu. Depuis qu'ils étaient entré dans cette ville, il n'avait fait que suivre Shiki, sans même que celui-ci ne lui indique la finalité de leur aventure citadine. Une chose était sûre, le blond savait parfaitement s'orienter dans la capitale. Quoi de plus naturel lorsqu'on savait qu'il s'agissait de sa ville natale mais le faux-vagabond se sentait bien incapable de s'orienter sur son ile lointaine, aussi petite soit-elle en comparaison de ces immenses continents qu'il devait arpenter.
Soudain, alors qu'il admirait cette organisation semi-couverte qui s'était installée sur la moitié de la place, son sauveur de la veille lui saisit le poignet avec force, d'une façon si brusque qu'il ne put se soustraire à son étreinte. Ne comprenant pas ce geste, la sentinelle onirique allait questionner le jeune homme, mais celui-ci se mit en route, l'obligeant par la même à le suivre.Loin du tumulte de la place, il l'emmena au calme, dans une rue sombre, louche et tortueuse, l'opposé même du faste des rues commerçantes.
Sans crier gare, le prince le plaqua sur le mur sale, obligeant le vagabond à rester immobile et à le fixer.
Gestes suaves et paroles sans réel sens. La 'pure curiosité' s'était une nouvelle fois réveillée. Cela faisait à peine deux jours qu'Hypnos connaissait cet étrange personnage mais il n'était pas difficile de cerner l'unique motivation apparente de ses gestes: un appétit féroce de savoir, loin, bien loin de ces concept abstrait de 'bien' et de 'mal'.
Le cœur battant à tout rompre, le gardien savait que s'il de répondait pas à son interlocuteur, son intégrité physique serait menacé.
Que pourrait-il faire d'une information aussi banale, après tout?
Puis, le visage déformé du blond reprit forme normale. Quelque chose d'autre avait attiré son attention. 'Le sauveur du jour' d'Hypnos était une petite fille craintive et seule. L'oppressante atmosphère s'était évaporée en même temps que Shiki s'était mis à la hauteur de l'égarée.
La suite s'enchaina très vite, si bien que le gardien se retrouva, quelques secondes plus tard, seul, une bourse pleine dans une main et de vague instruction dans le cerveau. Il devait retrouver son compagnon plus tard dans une taverne au nom bien étrange. Encore fallait-il qu'il retrouve l'emplacement de la place...Prévoir les actions de ce prince excentrique relevait du domaine de l'impossible.
Face à sa nouvelle solitude, il soupira. Cette situation était plutôt gênante mais ne lui déplaisait guère. Après une existence lisse et sans vague, un peu d'incertitude ne pouvait que lui faire du bien.
Sans trainer, il sortit de ce quartier sordide après avoir rangé l'argent qu'il avait reçu et se dirigea d'un pas lent vers la place. Il voulait un peu profiter de cette atmosphère de fête propre au grandes agglomérations. Ignorant les colporteurs de tous poils et s’enivrant d'odeurs plus surprenantes les une que les autres, il retourna en fin à son point de départ. Mais l'Agora animée était plus en panique qu'autre chose.
Quelque chose ou quelqu'un s'évertuait à briser l'ambiance mercantile du marché et à souiller les pavés de la place. Plus par curiosité que par héroïsme, Hypnos se précipita vers la source de ce fracas de rugissement et de cliquetis de métal. Mais là où il s'attendait à voir la milice de la ville maitriser un malfaiteur quelconque, c'est un tout autre spectacle que se joua devant ses yeux ébahis.
Une femme, seule, faisaient face à plusieurs assaillants curieux. Ils semblaient humains mais leur gestuelle n'était pas très naturelle. De plus, l'un d'eux n'avait tout bonnement plus de tête! "Des morts-vivants"? fut la première idée qui parvint à l'esprit du gardien. Mais cette certitude fut directement ébranlée par un nouveau rugissement de la demoiselle, qui hurlait à qui voulait bien l'entendre, l'identité de ses cibles. "Horreur d'Umbra" furent ses mots. A l'entente du mot tabou, l'infecté se figea. Ainsi, ces étranges personnages étaient des 'monstres d'Umbra'?! Mais pourquoi ici, dans cette ville immense et semblant pourtant heureuse? Pourquoi maintenant, en pleine journée?
Pantois face à cette découverte, il ne put qu'assister, impuissant, au ballet mortel de la guerrière qui, épée à la main, décimait purement et simplement ses ennemis avec une grâce et un style ahurissant. Un à un, ses opposant tombaient comme des mouches. Un à un, ces rebuts d'Umbra s’effondraient misérablement sur le sol dans un bruit ignoble ressemblant à une plainte étouffée.
Une personne normale aurait fuit face à cette situation dangereuse. Une personne normale aurait vidé ses poumons en beuglant sa peur à l'univers. Hypnos, lui, restait là, fixe, à la fois pétrifié par ce spectacle macabre et remplit d'interrogations sans réponse. Lorsque le dernier 'mort-vivant' s'effondra au sol avant de s'évapora en une étrange brume noirâtre comme ses autres compagnons, il se décida à en savoir plus sur cette fantastique combattante. Mais pouvait-il réellement s'avancer face à cette guerrière sanguinaire sans connaitre quelconque représailles?
Car cette femme n'était pas n'importe qui, au vue de son armure rutilante. Une valkyrie...Une de ces abjecte valkyrie qui hantait les songes de plus d'un à travers le monde..les soldates zélées d'Eudore qui prenaient un peu trop à cœur leur travail. Cette demoiselle gracile devait être un véritable danger public une arme à la main. Et pourtant, il devait en savoir plus sur elle, enfin, plutôt sur ce qu'elle savait de l'Umbra, car c'était véritablement le seul sujet qui l'intéressait à présent.
Cessant de repousser l'échéance à plus tard, le gardien fit un pas dans la direction de la guerrière avant de dévoiler, hésitant, l'une de ses interrogations.


"Co...Comment as-tu su..que ces..gens n'étaient pas humains?"

Spoiler:
 

_________________
(\__/)   /l、
(='.'=) ゙(゚、 。 7
(")_(")  l、゙ ~ヽ
_____  じしf_, )ノ
Lapin Pouit Pouit et Miaou Miaou Kitty Max Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://tengoku-tai-jigoku.forums-actifs.com/
Plume (Valkyrie Lenneth)



Messages : 250
Date d'inscription : 16/04/2011
Age : 34
Localisation : En direction de la Ville d'Agathe

Feuille de personnage
Nom: Plume (Valkyrie Lenneth répudiée)
Royaume: Helléannie
Relations:

MessageSujet: Re: [Rp duo ouvert : Plume (Valkyrie Lenneth), Hypnos] Un rude premier contact   Dim 31 Juil - 20:37

La Vierge Dansante avait été interrompue. Ce ne fut d’ailleurs qu’à ce moment là qu’elle remarqua l’immensité de la Grand Place abandonnées par l’immensité numérique de cette populace pervertie par les vices et le malin, cette immonde populace baignée dans la dépravation par le Lion, la Louve et la Panthère.
Autour de la guerrière rôdait un air lourd, froid et craintif. En effet, le peuple de cette piteuse mégapole avait formé une auréole autour de l’aérienne combattante comme si à la place de se trouver sur la terre ferme, elle avait revêtu l’apparence d’un astre brillant de mille lumières aux confins d’un univers tellement grand mais à la fois si petit que toute chose existante se retrouve contrainte de ne point trop s’en écarté.
Cet univers existait, il existait, aussi étrange que cela puisse être, sur la Grand Place d’une ville bercée par le malheur et le désarroi, à plus petite échelle, bien sûr. Les citoyens gravitaient, pour ainsi dire, autour de Plume, ou plutôt de sa lame. En effet, les gens, aussi éloignés qu’ils le pouvaient, reculaient et avançaient en fonction de sa lame. Tel était l’œuvre de Sainte Curiosité, si Plume lors de ses multiples affrontement orientait sa lame vers l’ouest, l’ouest du cercle de gravitation reculait par pur peur tandis que l’est avançait par simple curiosité. Ils étaient plutôt solidaires pour un peuple composé généralement de lâches et d’individualistes.
Pourtant, ces nombreuses personnes pouvaient bien se rendre compte que les victimes de la danse effrénée n’étaient pas comme le commun des mortels, mais ce peuple étaient, lui aussi, par l’apparence humaine qu’avaient ces cadavres animés car ces « choses » engendrées par l’Umbra n’étaient rien d’autre que des inconscients absorbés par un Noyau quelconque et qui n’avaient trouvés, comme autre échappatoire, que la mort en secours. Peut-être reconnaissaient t’ils d’ancienne connaissances, car si l’ont trouve de ces « choses » dans la cité, c’est que le Noyau doit s’y trouver. Il n’est donc pas impossible que ces macchabés réactifs avaient, de leurs vivants, quelques contacts avec certaine personne de cette foule.
Tout cela n’empêchait pas que les Agathiens réagissaient comme des lucioles se trouvant à proximité d’une source de lumière ardente, c'est-à-dire avec attirance mais avec crainte par moments, face à cet évènement venu perturbé le brouhaha omniprésent du marché plébéien hebdomadaire. Mais parmi tous ces gens, une ombre s’était dressée sous le soleil pouvant écarteler ses rayons dans toutes leurs puissances sur le halo formé sur cette place. Cette ombre s’approchait de la demoiselle aux cheveux d’albâtre. Hésitante, l’ombre se fit révélée comme étant un enfant, enfin cela aux yeux de la Valkyrie légèrement pressée par les évènements qui se passait dans la ville. Ne lui portant pas de très grande intention aux premiers abords, elle fut pourtant obligé de répliqué lorsque celui-ci posa son interrogation. Interrogation couronnée par un échec.

« Quelle importance ? » dit la jeune demoiselle aux aires pressées.

La réponse espérée fut, encore, une question… Et pour couronner le tout Plume fit mine de déployer ses ailes en se tournant vers lui pour le narguer. Ses ailes se déployaient lentement, le soleil de midi, situé derrière la guerrière, projetait en son ombre ses magnifiques ailes sur une très grande distance tellement ses ailes paraissaient grandes et impressionnantes. Ceux qui se trouvaient en face de la Valkyrie bordée de la lumière du zénith ne pouvaient être qu’émerveillé par la beauté de se spectacle improvisé. Doucement, les ailes grandissaient dans cette somptueuse manifestation angélique de midi, doucement, certes mais ce déploiement, aussi impressionnant soit-il, n’était pas pour impressionner les riverains peuplant la cité de tous les vices. Elles projetaient de continuer sa route, et ce, sans même porter attention à son interrogateur.
Les ailes grandes et biens déployées, elle décida de continuer son périple dont la reine Hélène était l’investigatrice. L’ombre symétrique projetée sur la Grand Place se tordit pour soudainement s’évanouir du sol crasseux de la place. Dans la foule, une ligne de vide se créa, le peuple avait été repoussé et parfois même de manière rude. La guerrière les avaient écarté pour se diriger vers les quartiers chics.


Oubliant cet effronté passager, je courus à toute vitesse vers le cœur du problème, le Noyau. Evitant l’immonde populace peuplant cette ville glauque, je courais et par moments même, pour gagner de la vitesse, je volais. Je volais aussi vite que le temps le permettait. Enfin, c’est ce que je croyais, à force de repoussé les immondices humains de cette ville, je perdais de la vitesse, beaucoup même. D’ailleurs, quelqu’un me suivait, profitant des trous que je créais dans la masse populaire, on me rattrapait. Il fallait que je le sème ! Qui était-ce encore peut-être un orphelin de guerre qui en veut la mort de toutes les Valkyries ! Peut-être devrais-je abréger ses souffrances ? Je suis bien placé.
Voila un passant de bonne corpulence ! Je sautai sur lui, plaçant mes deux mains sur ses épaules, pour ensuite lui tourner l’entièreté de son corps à un angle 180° et m’en servir de tremplins. Mais avant, sur ses épaules solides, je redressai ma tête pour regarder dans les yeux celui qui me suivait.


Ayant vu qui la suivait, la guerrière appuya sur les épaules sur lesquelles elles avaient posées ses mains pour se redresser en une pirouette qui la fit atterrir devant son poursuivant, nez-à-nez…


_________________
~Si tu n'as rien à faire,
fais le mort comme ça tu ne te feras pas tué~
Revenir en haut Aller en bas
Hypnos



Messages : 189
Date d'inscription : 29/03/2011
Age : 22
Localisation : Tour du rêve éternel

Feuille de personnage
Nom: Hypnos Noah Alexander Kendhil Ash Ortwin, 5ème du nom
Royaume:
Relations:

MessageSujet: Re: [Rp duo ouvert : Plume (Valkyrie Lenneth), Hypnos] Un rude premier contact   Dim 25 Déc - 22:34

'Une éternité'. C'est ce qu'Hypnos avait cru voir défiler comme temps depuis que son regard avait aperçu cette femme guerrière. Charme dangereux et force hors du commun avait réunit un groupe de curieux, gravitant, subjugués par cette terreur faite dame. Lui, était resté stoïque, terrifié, oui, mais surtout avide de connaissances. Un seul mot de sa part avait réussit à le couper du reste du monde. Pour lui, il ne restait qu'elle, le reste était perdu dans un océan cotonneux et vide.
La fin de son ballet mortel avait marqué l'achèvement de cette envoutante diablerie. Revenant à elle, la foule s'était dispersée, hurlante, craintive, les laissant seuls au milieu de cadavres s'évaporant doucement au contact de la brise.
Cette réponse ne fut pas celle à laquelle il s'attendait, loin de là. Une phrase banale et cruelle suivit d'un insolent et immaculé déploiement d'ailes fut tout ce qu'il reçut. Ces attributs angélique étaient bien loin des élytres factices Hybérienne que le gardien avait si souvent aperçut dans les cauchemars d'autres traumatisés.
Elle en avait l'Armure, elle en avait la Grâce, elle en avait la Cruauté..Oui, Tous en elle faisaient penser à ces immondes Valkyries, tous sauf ça. Des ailes d'anges, irisées, vierges et augustes, portées uniquement par ce peuple fier que les légendes affirment être le plus proche de Dieu lui-même.
Comment effrois et magnificence pouvait-il coexister aussi parfaitement? Pourquoi possédait-elle l’apanage des Hélléanien, portant si jalousement gardé?
Après avoir montrer clairement son indifférence envers lui, la damoiselle en armure s'enfuit, fendant la foule, vertement au début, puis bien plus violemment.
La poursuite s'engagea. Il ne pouvait, non..ne devait pas la perdre de vue. Elle était sa seule source de réponse tangible qu'il avait à sa disposition. La suivre devint son unique pensée, obsédante, irritante, et ce, malgré cette fatigue qu'il ignora.
En deux jours, il avait dépensé plus de magie qu'au cours de ses entrainements.
Ne fusse qu’exister dans ce coté de la réalité lui faisait déjà perdre de l'énergie. Il devait se recharger. Il en avait besoin, besoin d'aspirer ce que les êtres vivants rejetaient dans leur sommeil. C'était ça, ou s'endormir comme une masse pour une nuit sans rêve ni conscience. Cette option était à exclure, évidement. En naissant, il avait renoncé au rêve. En devant Gardien -même par intérim- il avait renoncé au sommeil pour rester en alerte tout le jour et toute la nuit.
Seule la magie le maintenait debout mais puisque celle-ci s'épuisait, d'énormes cernes noirs apparurent sous ses yeux, accentuant son regard.
Il devait la rattraper. Il ignora la fatigue. Il devait la rattraper.
Fendant la foule, il profitait ses espaces vides laissés par les habitants tombés par terre, bousculés par la guerrière et se massant le bras ou la tête pour atténuer la douleur.
Où pouvait-elle bien se rendre? Avait-elle seulement conscience qu'il la suivait?
Au fil des rues traversées, une chose finit par l'interpeler. Les habitations se firent plus cossues, plus coquettes, bien loin de ses immondes et tortueuses ruelles de tout à l'heure. Ce quartier ci était plutôt charmant. Un cadre idyllique qui devait être le rêve de nombreux piliers de bar. Hypnos imagina le genre de personnes qui devait y vivre et à la vie qu'elle devait mener, aisées, joyeuses, riantes. Puis, il songea à son propre foyer. Rien, il n'en restait rien.
Sa mère venait de ce royaume.
Comment aurait été sa vie, celle de sa famille s'ils avaient vécu dans le monde réel ? Une vie normale dans une ville normale dans un royaume normale, ignorant la politique menée par la reine, se contentant de l'aduler.
Normal.
Un mouvement inhabituel de la guerrière le sorti de sa réflexion. Elle prit appuis sur les épaules d'une personne de forte corpulence pour pouvoir mieux l'escalader. Puis, elle bascula et se projeta par dessus l'homme abasourdi en effectuant un magnifique salto. La gardien ne pas s'empêcher de ralentir pour mieux contempler cette gracile valkyrie.
Erreur. Grossière erreur qu'il ne regretta qu'après coup. Car cette manœuvre n'avait pas pour but de dépasser l'énorme gaillard et ainsi de prendre de l'avance mais plutôt de surprendre son poursuivant en le prenant de court.
Et quelle ne fut pas la stupéfaction d'Hypnos en se retrouvant tout à coup nez-à-nez avec la mortelle guerrière. La peur s'empara de son être. Rapidement, elle laissa place à une poussée d'adrénaline qui faillit le faire suffoquer.
Il devait agir. Vite. Se protéger. Vite. N'importe quoi.
Inconsciemment, il mit les bras en croix dedans son visage et ferma les yeux, persuadé de l'attaque prochaine de la sulfureuse femme. Tenant son arme fétiche entre les mains, il déploya sa magie, faisant luire faiblement le globe-devenu si terne-de son bâton, et forma un mur translucide haut de 4mètres au moins et s’étendant sur toute la largeur de la rue, la divisant en deux.
En voyant ce spectacle entre ce magicien et cette dame en armure, les passants s'écartèrent, formant un cercle, avant que la plupart d'entre eux ne s’enfuit chercher la garde de la ville.
Cette invocation lui causa une brulure dans la poitrine, ce qui lui fit enfin prendre conscience de son état. Voyant son reflet dans la muraille fantomatique, il eu la confirmation en voyant ces auréoles ébènes. C'était la première fois que cela lui arrivait. Dans sa tour immaculée, il n'avait jamais eu besoin de 'recharger', elle irradiait tellement de magie...Si jamais un combat s'engageait, il n'aurait aucune chance.



C'est pas bon...Pas bon du tout..Je commence à puiser dans mes réserves personnelles. Le 'Coeur' est vide

_________________
(\__/)   /l、
(='.'=) ゙(゚、 。 7
(")_(")  l、゙ ~ヽ
_____  じしf_, )ノ
Lapin Pouit Pouit et Miaou Miaou Kitty Max Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
http://tengoku-tai-jigoku.forums-actifs.com/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: [Rp duo ouvert : Plume (Valkyrie Lenneth), Hypnos] Un rude premier contact   Aujourd'hui à 11:56

Revenir en haut Aller en bas
 
[Rp duo ouvert : Plume (Valkyrie Lenneth), Hypnos] Un rude premier contact
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)
» La plume du paon... ( autodérision )
» Une nouvelle voie...(Privé Plume de colombe)
» La plume de Rarage | Grande Guerrière => Crèp

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
暁の領域 : Akatsuki no Ryōiki :: Racyne :: Royaume d'Agathe :: Agatheria :: Quartier chic-
Sauter vers: